Entrepreneuriat

Voici 3 start’up africaines qui ont changé la vie des populations!

Publié le Mis à jour le

On n’a l’habitude de dire qu’aucun autre peuple ne viendra développer l’Afrique en lieu et place des Africains (es) eux-mêmes! Une vérité que la nouvelle jeunesse africaine a bien très entendu et compris.

Alors, vous allez surement dire que ça fait un petit bail entre nous, Oui, la cause principale,  mon mémoire de fin d’année, que je prépare à présent en Journalisme et Communication à Dakar au Sénégal!

Tenez, aujourd’hui je veux vous présenter Startup africaines qui ont apporté un très grand changement dans la vie quotidienne des populations africaines.

En voici la 1ère!

Inuka Pap,

Cette start’up kényane a mis en place un service en ligne à valeur ajoutée qui permet aux coopératives d’épargne et de crédit de fournir, à leurs membres, des services financiers d’urgence comme la micro-assurance et le micro-crédit.

Le fonctionnement?

Les coopératives qui entrent en partenariat avec la start’up, doivent s’enregistrer sur une  plateforme en ligne créée par l’application. Une fois cette étape franchie, celles-ci définissent le montant du crédit à allouer aux membres en fonction de leur épargne. Les adhérents reçoivent, en retour, un sms  sur les modalités d’enregistrement sur la plateforme et le montant du crédit dont ils disposent.

Inuka Pap octroie à chaque épargnant qui en formule la demande, le montant disponible sur son compte, par l’intermédiaire de portefeuilles mobiles comme M-Pesa ou encore Airtel Money. Ce service permet ainsi aux épargnants de pouvoir accéder plus rapidement à des crédits et de régler de petits problèmes financiers.

Résultat de recherche d'images pour "waweru kuria"

D’après Waweru Kuria, directeur d’Inuka Pap, l’entreprise compte un peu moins de 50 000 abonnés sur la plateforme et environ 5 coopératives partenaires.

 

 Nous continuons à signer des contrats et, une fois que ceux-ci seront entérinés, nous aurons plus de 200 000 abonnés», a-t-il affirmé le Directeur  à Disrupt Africa.

 

La 2èm, c’est,

Sendy, qui est une start-up basée au Kenya, proposant un service de livraison adapté au contexte africain. Elle vise ainsi à faciliter la réception et l’envoi des courriers dans les villes du Kenya et, plus largement, dans les villes africaines où l’envoi des colis est souvent cher et compliqué en raison de l’embouteillage quotidien.

Les services de Sendy sont offerts par des conducteurs disponibles 24h/24 et 7J/7. Ces derniers se déplacent à moto, en taxi, en camion ou en pick-up afin de livrer les courriers. Ces livreurs sont localisables sur une carte grâce à une application disponible sur smartphone, développée par l’entreprise, qui permet aux utilisateurs de choisir le conducteur le plus proche du lieu de livraison. Dès que les livreurs viennent chercher le colis, l’expéditeur peut suivre en temps réel sa progression jusqu’à la livraison.

Une fois le colis arrivé à destination, un SMS de confirmation le notifie au destinateur. La facturation se base sur la distance parcourue, l’heure de la journée, la disponibilité des conducteurs et les frais d’expédition. Les utilisateurs peuvent payer la facture via leur compte M-PESA ou leur carte bancaire.

Et en fin le 3èm, nommée Bima AFYA,

Créée par la Tanzanienne Lilian Makoi Rabi, l’entreprise Bima AFYA vise les populations pauvres et celles menant leur activité dans le secteur informel.

 

Elle propose une plateforme mobile qui contourne les formalités administratives et permet aux populations de bénéficier de services d’assurance santé à distance. Cette plateforme est disponible sur tous les types de mobiles et de smartphones.

Après s’être enregistré sur la plateforme, l’utilisateur doit sélectionner une des quatre options, selon son niveau de revenus et ses besoins, et peut bénéficier de services d’environ 200 hôpitaux.

L’entreprise Bima AFYA prévoit de s’étendre au Kenya, en Ouganda, au Rwanda, au Nigeria et au Ghana, d’ici 2017.

Cela confirme bien ce que j’avais affirmé au début, que la jeunesse a bel et bien entendu et compris leur partition! Vous avez aimé, alors n’oubliez pas de vous abonner en cliquant sur le bouton bleu à droite  ou rebloguer en bas, Merci!

2 inventions africaines très prometteuses!

Publié le Mis à jour le

 

 Maintenant, il est clair dans l’esprit des africains, que notre  immense Continent sera ce que nous (ses fils et filles) avons décidé de ce qu’il soit!

Partout, sur le Continent de jeunes prodiges naissent technologiquement, Oui, j’ai bien dit, technologiquement!

Et bien, aujourd’hui je vais vous présenter,  à la fois deux inventions et  2 solutions qui vont  certainement résoudre de multiples problèmes sur le Continent!

C’est parti chers(es) lecteurs(es)! Le 1er, c’est lui,

Asidu Abudu,  un génie  inventeur ghanéen qui a mis au point plusieurs instruments mécaniques. Ce diplômé en génie mécanique a inventé de nombreux dispositifs conçus pour faciliter le quotidien des populations.

Parmi ces nombreuses inventions,  une machine de broyage nommé  ‘’fufu’’ (manioc), cette  invention qui soulage les femmes dans la préparation des aliments. Il a également mis au point une autre  machine automatique qui permet d’alimenter  les personnes handicapées.

Inspiré par ses rêves et ses observations, ce génie ghanéen  des technologies a également conçu de gadgets électroniques. Un système de surveillance via la webcam de votre smartphone, un système de contrôle à distance de votre voiture. Peu importe la distance, le propriétaire peut avoir un contrôle sur  sa voiture depuis  son téléphone mobile. Ainsi, si quelqu’un d’autre ouvre la portière de la voiture, l’appareil photo le signale au propriétaire qui peut visualiser la scène en temps réel.

Ce n’est pas tout, car,

Asidu Abudu a aussi mis au point encore  un  système de repérage de véhicule qui permet d’arrêter le moteur de sa voiture en utilisant son téléphone mobile ou celui    de quelqu’un d’autre.Par ex.ple,  lorsqu’une voiture équipée  du système est volée, il suffit au propriétaire de composer son code sur un téléphone qui envoie un signal à la voiture. Et  le moteur du véhicule  s’arrêtera soudainement .

Le jeune Asidu Abudu  est aujourd’hui   PDG de Foresight, son entreprise!

Le second, lui, se nomme, Aphrodice Mutangana!

Quand on veut aller vite, on y va seul. Quand on veut aller loin, on y va ensemble, selon lui.

Dans le souci d’apporter une solution au problème des faux médicaments, le  Rwandais Aphrodice Mutangana   a lancé NapTeker. Il s’agit là d’un répertoire pharmaceutique panafricain en ligne qui collecte toutes les informations utiles (dosages, effets secondaires, etc.) sur les médicaments les plus utilisés dans 39 pays d’Afrique.

Seul le Créateur sait, ce que les faux médicaments font à l’Afrique!

La plateforme sensibilise les utilisateurs( comme vous et moi) , notamment les populations rurales  sur les dangers des faux médicaments, à travers un système de messagerie vocale préenregistrée (en cours de développement). Des fonctionnalités comme « tchats privés », avec des pharmaciens disponibles 24 heures sur 24, sont également prévues pour être mises en place.

Fléau sanitaire, les médicaments contrefaits sont en pleine expansion partout dans le monde et particulièrement en Afrique( au Mali, on les surnomme) « médicament par terre » et chez-vous? Dans les commentaires

Cause de nombreux décès et de pertes, de l’ordre de centaines de milliards de dollars par an, ces faux médicaments sont devenus un mal à combattre.

NapTeker est encore à une étape embryonnaire et doit faire ses preuves pour convaincre les investisseurs.

Vous avez aimé l’article,alors pour continuer à recevoir par Email, l’infos positive africaine, abonnez-vous en cliquant seulement  sur « SUIVRE« , n’oubliez pas aussi  d’aimer ou de rebloguer juste  en bas!

 

Source: Ecce-africa

 

7 attitudes à adopter pour croiser le succès entreprenarial!

Publié le Mis à jour le

 

image 13

 

Vous-vous êtes  surement  posés une fois ou plusieurs même ces questions!   Quel est le secret de ceux et celles qui réussissent ? Qu’est ce qu’ils ont de particulier qui fait leur réussite? Ou encore comment est-ce qu’ils ont eu autant de succès? Pleines de questions dont vous ignorez peut-être la réponse.

Aujourd’hui le but, c’est de vous livrer leurs secrets! C’est à dire  sur quoi ces personnes (hommes/femmes) ont construit leur notoriété et leur succès financier?

N’ayez surtout pas peur, car  ce que je veux vous dire aujourd’hui ne vous surprendra pas mais plutôt  vous renforcera, si vous voulez être comme eux bien sur,  ouuuu bien?

Alors c’est parti, c’est qui fait le succès de ces hommes/femmes rédigent dans leurs attitudes (leur intérieur)  quooooootidiennes! Des attitudes  commençant  de zéro à 7, oui  seulement 7 et vous deviendrez comme euxxxxx! 

La 1ère: ils sont toujours occupés par leurs objectifs 

Oui, les succès story sont toujours au travail sans relâche ( mais attention avec repos souuuuvent dèh). Ils ne cessent de bosser  que ça soit tôt ou tard. Ces personnes n’hésitent même pas pour l’atteinte d’un objectif à cours terme,  à faire des heures, semaines voire des mois  pour  l’atteindre. Je qualifie cela ainsi: de la persévérance et vous? Répondez en commentaire!

La 2èm: ils savent dire « NON » quant- il le faudra

Ces  gens là savent se priver de certaines belles  choses de la vie, par exemple ils disent très souvent « NON »  aux distractions (boite de nuit, de causeries stériles…). Mais cela ne signifie pas qu’ils n’en font pas dit tout, mais très limité! Leur point fort est qu’ ils savent quand, comment, où et pourquoi se distraire ? Un conseil, s’amusez-vous mais ayez une limite d’accord!

Résultat de recherche d'images pour "image des entrepreneurs africains"

La 3èm: ils se concentrent sur leurs points forts 

Plutôt que de se centrer sur leurs faiblesses, NON, ils les ignorent volontiers et se concentrent  uniquement sur leur fort. Comme ça, ils transformeront leurs lacunes en force pour ensuite atteindre l’excellence.  Alors vous qui me lisez, répertoriez tes forces et faiblesses et concentrez-vous sur tes forces (qui peuvent être aussi naturelles), pour ensuite   les exploiter très bien, Ok!

La 4èm: ils se construisent des réseaux

Si vous  avez constaté cela, ces personnes là, disposent des réseaux qu’ils ont eux-mêmes construits petit à petit.

On dit que, personne n’arrive au sommet de la pyramide tout seul

Bon maintenant,  c’est à vous de juger si c’est valable, parce que moi je me méfie trop des proverbes, en tout qu’à c’est difficile quand même !

En créant un réseau, on augmente ses chances de succès et d’opportunités puisqu’on  multiplie ses contacts!

Résultat de recherche d'images pour "image aliko dangote"

La 5èm: ils provoquent la chance

La chance n’est pas magique, c’est une science! Ceux qu’on qualifie de  « chanceux » savent comment provoquer 7 chance là, en maximisant les bonnes occasions. Celui ou celle qui sait comment exploiter , par exemple, la présence d’un ministre ou d’un homme d’affaire est bien différent de l’autre,vous comprenez?

Donc , la chance se provoque, se cultive et s’entretient comme votre femme (lol), par exemple!

La 6èm: ils échouent mais…persévèrent

La persévérance, oui ce mot,   qui est pour moi le soubassement  de l’entrepreneur, si ce mot  te manque et bien retrouve le car c’est lui qui fera que quelque soit le problème, tu en fera face et tu en sortiras vainqueur!

Échouer n’est pas grave, car c’est normal et c’est humain aussi, ça arrive à tout le monde. D’ailleurs les succès story connaissent mieux ce mot que tout le monde, mais ils arrivent toujours à  transformer leurs échecs par des forces.

Alors  vous qui me lisez à présent, si vous êtes dans le cas,  relevez-vous et dites vous qu’il fait partie  des étapes de la vie humaine et réinventer une autre porte de sortie en faisant attention à tes erreurs passées!

Un adage en renfort: on l’accepte, on tente de ne pas reproduire le même schéma, d’agir autrement, demander de l’aide là où ça a coincé et on recommence

Et enfin la 7èm: ils ont des mentors 

Sachez que tout ne s’apprend pas  sur le banc (à l’école) ou dans les ouvrages! Rien ne remplace l’expérience de celui ou celle qui dispose d’un bagage considérable dans le domaine que vous visez, ou bien? Répondez si vous êtes d’accord ou pas? En commentaire!

Le but d’avoir un mentor, c’est qu’il/elle vous montrera ou vous expliquera les ficelles du métier!

Dans la vie professionnelle, c’est très important, de  trouver de gens que vous admirez et sollicitez-les par E-mail ou par un autre moyen de Com… Demandez les de conseils, suivez les de près!

Bref, osez, osez,osez et osez encore et vous recevrez ce que vous cherchez!

Voila chers lecteurs, si vous adoptez ces 7 attitudes et bien vous  connaîtrez la chose qu’eux! Bon courage pour ceux et celles qui sont sur  cette voix et persévérance encore pour ceux et celles qui sont dominés par leurs multiples échecs!  N’oubliez pas de m’envoyer vos réactions en commentaire, pour plus de solutions!

Merci de votre passage! 

 

Source: lentrepreneuriat.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces 30 jeunes entrepreneurs africains très prometteurs!

Publié le Mis à jour le

Il y a maintenant quelques années, qu’une nouvelle génération des  JEUNES ENTREPRENEURS AFRICAINS  (homme/femme)  a vu le jour .  Cette nouvelle génération   dont le  nombre et la puissance   augmentent  chaque jour, n’a qu’un seul soucis ,  » innover » à chaque seconde qui passe ou qui arrive pour résoudre les défis auxquels  le Continent est confronté  *****

Ici, je ne  parle même pas de la génération Dangoté pour en savoir plus  cliquez ici  « Ces entrepreneurs africains qui ont bâti des empires« mais d’une Gé…Tion beaucoup plus jeune que celle-ci.

Cette Gé…tion web  2.0 ou (2.3 ) par sa montée en puissance  est repérée par les magazines d’infos  du monde entier comme Forbes.

Je vous présente ici seulement  30 des entrepreneurs les plus prometteurs pour le Continent africain!  J’ai dit bien seulement 30 parmi tant d’autres, si vous en connaissez  d’autres, n’hésitez pas à me les signaler en commentaire SVP?

Ce qui n’est pas surprenant, la près que  quasi absence des jeunes des pays de l’Afrique de l’Ouest ( sauf le Nigeria et le Ghana)  et du Centre.

Les Kenyans, les Sud-africains et les Ghanéens dominent le classement des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs en 2016 publié par le magazine américain Forbes.

 

Le Kenya (un pays où la jeunesse s’est convertie aux TIC, j’aime bien et vous?),   place en effet 6 entrepreneurs dans ce classement qui recense les business-mansfuturs Dangoté   âgés de moins de 30 ans qui connaissent des réussites éclatantes dans divers domaines d’activité.

Les 2 1ers sont    Joel Macharia , le fondateur de la société de services financiers « Abacus » et d’Alex Muriu, fondateur  de Farm Capital Africa, une société d’investissement spécialisée dans l’agriculture.

Joel Macharia à gauche(en haut) et Alex Muriu à droite(en bas)

Résultat de recherche d'images pour "image des entrepreneurs africains"Résultat de recherche d'images pour "image de Alex Muriu"

Globalement,  la majorité des 30  entrepreneurs  opèrent dans les secteurs des services financiers, des technologies de l’information et de la communication, des biens de consommation et de l’agriculture.

Voici le classement:

1-Joel Macharia, Kenya: fondateur  de  la société Abacus (services financiers)

2-Isaac Oboth, Ouganda : fondateur de Media 256 (production audiovisuelle et publicité)

3-Kelvin Doe, Sierra Leone: fondateur  de  K-Doe Tech (équipements électriques)

4- Andrew Mupuya, Ouganda: fondateur de YELI Paper Bags (emballage écologique)

5- Mogau Seshoene, Afrique du Sud: fondatrice de The Lazy Makoti, (formation dans le domaine des arts culinaires)

6-Sulley Amin Abubakar, Ghana: fondateur Zaacoal, (production du charbon à base de coques de noix de coco)

7-William Elong, Cameroun: fondateur de Will&Brothers (intelligence économique et innovation technologique)

8-Michael Muthiga, Kenya: Fatboy Animations (contenu multimédia et de dessins animés)

9-Edwin Bruno Shayo, Tanzanie: fondateur Smart Codes (publicité et le marketing)

10- Fatoumata Ba, Sénégal: fondatrice de la plateforme de commerce en ligne Jumia

Image  d’illustration de Fatoumata

 

11- Barclay Okari, Kenya: fondateur d’Impact Africa Industries (hygiène féminine intime)

12-Mark Doumba, Gabon: co-fondateur de Clikafrik Group (société d’investissement spécialisée dans le soutien aux PME)

13-Obinwanne Okeke, Nigeria: fondateur d’Invictus Group (agriculture, immobilier télécoms et hydrocarbures)

14-Siya Beyile, Afrique du Sud: fondateur de la société The Threaded Man (mode masculine)

15-David Asiamah, Ghana: fondateur d’Agro Mindset (élevage avicole et production d’aliments pour volailles)

16-Vital Sounouvou, Bénin: fondateur d’Exportunity (plateforme spécialisée dans la promotion des exportations africaines)

17- Inga Gubeka, Afrique du Sud: fondateur d’Indalo Décor (Accessoires de mode)

18- Prince Boadu, Ghana: fondateur MapTech Logistics (logistique et gestion des chaînes d’approvisionnement)

19- Uneku Atawodi, Nigeria: fondateur de la société d’investissement Bamboo Green Concepts et de la palteforme de crowdfunding Malaik.

20- Alex Muriu, Kenya: fondateur de Farm Capital Africa, une société d’investissement spécialisée dans l’agriculture

21-Emmanuel Bonoko, Afrique du Sud: fondateur d’EBonoko Holdings (relation publiques et organsiation des événements)

22-Momarr Mass Taal, Gambie: fondateur de Tropingo Foods (transformation et exportation de produits agricoles)

23-Hanta Tiana Ranaivo Rajaonarisoa, Madagascar: fondatrice de Flore Aroma ( production des huiles essentielles)

24- Nadav Ossendryver, Afrique du Sud: fondateur de Latest Sightings, un site de crowdsourcing rémunéré

25-Trushar Khetia, Kenya: fondateur de Tria Group (grande distribution et publicité)

26- John Armah, Ghana: fondateur d’Orios Group (recrutement et formation des ressources humaines)

27-Kelvin Macharia Kuria, Kenya: fondateur de Sunrise Tracking (viédosurveillance, bioémtrie et gestion de flotte)

28- Nkosana Mazibisa, Zimbabwe: fondateur  du cabinet du conseil en stratégie Mazibisa Inc.

 

29-Nana Opoku Agyeman-Prempeh, Ghana: co-fondateur d’Asoriba (applications dédiées à la gestion des églises)

30- Hellen Dausen, Tanzanie: fondatrice  de Nuya’s Essence  (produits cosmétiques)

Moi, je suis sûr et certain que cette génération web 2.0 pour  qui les TIC ne sont plus un secret,  va contribuer grandement  à la renaissance de l’Afrique dans ce siècle en cours

 

Source: Agence-Ecofin

Logistique: voici le top ten (10) des pays africains les plus connectés en 2016!

Publié le Mis à jour le

Quant on parle de la technologie en logistique, c’est toujours les autres et l’Afrique,elle, toujours en retard considérable sur les autres. Mais là un important changement dans ce domaine  s’est effectué au cours de ces  dernières années, voilà qu’une des institutions de Bretton Woods (la Banque mondiale) vient de publier  mardi 28 juin  l’édition 2016 de son indice de performance logistique.

Le but de cette étude menée dans 132 pays à travers le monde est de faire un point sur les capacités des pays dans le domaine de la performance logistique.

Ce rapport  biannuel c’est à dire  chaque 2 ans s’appuie sur une enquête effectuée auprès des 1.050 responsables d’entreprises internationales de logistique.Ces responsables sont interrogés sur les performances des économies nationales dans pratiquement 6 domaines, parmi lesquels il y a l’efficacité des procédures de dédouanement, la qualité des infrastructures de commerce et de transport, la fiabilité de l’expédition de cargaisons et leur prix concurrentiel, mais aussi de la compétence et de la qualité des services logistiques.

  Je  vous donne ici le top ten (10) des pays africains les plus connectés en 2016 en matière logistique, selon cette étude.

 

L’Afrique du Sud ,le pays le plus industrialisé du Continent occupe la 1ère place (soit 20è rang mondial) avec un score de 3.78 ( une sorte de point qu’on donne à chaque pays par rapport à sa performance)le pays de Madiba  se classe juste derrière l’Australie et devant l’Italie de Matteo Renzi , ééééh oui devant la 3è économie d’Europe, ça vous surprend?

 

Ok poursuivons notre classement africain, ensuite la nation  de l’ar-en-ciel est suivie par le Kenya de Uhuru Kenyatta ( 2è africain et 42è mondial son 3.33), puis le devinez qui-est-ce, c’est l’ÉEEEEgypte   de Gamal Abdel Nasser ou d’Abdel Fattah Al-Sissi avec un score de 3.18 soit 49è mondial.

Avançons rapidement, je suis un peu lent n’est-ce pas? La place,elle,  est occupée par le Botswana son score 3.05, ne n’oublie pas ce pays est le 1er producteur mondial de diamant,  il est poursuivi par l’Ouganda de Museveni  point (3.04, 58è mondial), qui lui peut être  rattrapé par la Tanzanie  du tout nouveau président John Magufuli  (61è mondial et africain score 2.99).

A la place africaine est logé le pays le plus propre d’Afrique, je nomme le Rwanda, qui accueillera le 1er  drone-port au monde,    du grand Paul Gagame ( son point, même chose que la Tanzanie 2.99 et 62è rang mondial),  suivi de près par le pays de Bouteflika  l’Algérie africain et 75è mondial, point 2.77, mais elle risque d’être prise par la Namibie de Hage Geingob 75 ans , qui occupe 9è place africaine et la 79è rang mondial avec comme score 2.74 et en fin le Burkina-Faso du grand Thomas Sankara ferme le classement à la 10è place africaine et 81è rang mondial avec 2.73 comme score.

Vous n’avez pas remarqué quelque chose? Une grande  absence des pays de l’Afrique du Nord et pourtant ces pays disposent des infrastructures portuaires et aéroportuaires très importantes, mais malgré tout, c’est seulement l’Egypte 3è africain qui figure dans le classement top ten africain. 

 

L’étude de la Banque mondiale a justifié le cas de cette partie du Continent par le fait qu’il y a un manque d’intégration dans la région mais aussi à cause des troubles politiques et sécuritaires.

Ce pendant  le rapport du Bretton Woods  a noté le mérite et l’importance de l’intégration réussie en Afrique de l’Est, ce qui a d’ailleurs profité aux pays de la région comme le Kenya africain, le Rwanda 7è africain, l’Ouganda et la Tanzanie ( et 6è africain).

Cela montre l’importance de l’Union, que certains de nos chefs d’Etat refusent d’admettre et d’accepter, seulement à cause de leurs intérêts égoïstes

Vive l’Unité Africaine…

Source: Sen360

  

 

 

 

Comment les TIC révolutionnent l’éducation en Afrique?

Publié le Mis à jour le

 

l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde, disait Nelson Mandela

Il est clair qu’aucune nation ne  se développe sans une bonne éducation conçue sur la culture ancestrale de cette même nation.

Dans la plupart des pays africains, le système éducatif est un héritage colonial et  plus de 50 ans après  une indépendance abstraite, cet héritage colonial existe…Et pourtant tout le monde est d’accord qu’un système  doit  refléter la réalité culturelle du peuple. Quelque exemples l’Inde, la Chine

L’Afrique avec sa diversité culturelle doit en faire la même chose, c’est à dire réinventée  un système  éducatif basé sur sa culture ancestrale répondant aux besoins réels des populations.

Alors,  je veux vous présente ici, 2 personnages qui ont décidé de mettre leurs connaissances à la disposition du Continent, notamment  de l’éducation africaine!

Le 1er,

Il s’appelle  Patrick Awuah, cet homme  a décidé de tout  abandonner même  son emploi au sein de la firme  américaine, devinez laquelle ( et bien c’est Microsoft)  eeeeh oui  un grand risque selon certains. Le Monsieur  décide de  retourner chez lui, au Ghana, pour essayer d’impulser une révolution nationale, voire continentale  par l’éducation. Après plus de 20 années passées  dans le pays de l’oncle  Sam  (Etats-Unis) M. Awuah  rentre  à Accra, pour y fonder Ashesi, une université dont le but ultime  est d’éduquer des futurs  leaders africains. Des leaders africains à la Nkrumah, lumumba, Sankara…L’impérialisme tremble!

 

Pour le natif d’Accra qui a quitté Microsoft où il gagnait des millions de  $ la monnaie papier qui fait rêver beaucoup, mais pas moi. En tant que gestionnaire de programmes, le réel problème du continent africain se situe au niveau du degré de la  corruption, de la faiblesse des institutions et de ses dirigeants qui n’ont pas le sens de l’éthique,  d’où la nécessité de la création de son université.

 « Toute société doit être très déterminée pour éduquer ses dirigeants […] donc c’est ce que je fais maintenant. J’essaie d’apporter en Afrique l’expérience que j’ai eue aux  Etats Unis. Nous essayons de former des dirigeants avec une intégrité exceptionnelle, qui ont la capacité de faire face aux problèmes complexes, poser les bonnes questions, et de trouver des solutions viables », a-t-il déclaré à propos de son université.

L’université Ashesi qui, à sa création en 2002, comptait seulement  30 étudiants, suivant les cours dans un bâtiment loué, en compte aujourd’hui plus de 500 sur un terrain d’une superficie de 40 hectares.

Le voilà ici

Le 2è,

Se nomme Sime Ndongue Derick Kabrail, ce  jeune étudiant  camerounais  en informatique, vient de créer GESPRIM, un logiciel conçu pour faciliter la gestion intégrale des écoles primaires, privées et publiques au Cameroun. J’appelle ça l’éducation 2.3 et vous? Vos réponses dans les commentaires?

Vaste projet d’informatisation, GESPRIM est un logiciel qui  a été conçu pour remplacer les méthodes »arrrrrchaïques » ou  coloniales    de gestion des écoles primaires. En effet, la gestion des tâches telles que : la liste de classe des élèves, le calcul des notes après évaluation, la gestion des finances, la gestion des différents événements qui ont lieu à l’école… se faisaient manuellement. GESPRIM vient soulager l’administration des écoles primaires en effectuant de manière automatisée, grâce à un ordinateur et une imprimante, toutes ces tâches courantes.

GESPRIM est un système simple dont l’utilisation n’est conditionnée que par la connaissance des langues française ou anglaise en attendant qu’il soit converti en langue du terroir .

L’Afrique ne doit pas et ne   ratera pas ce rendez-vous numérique sur qui personne ni aucune nation  n’a un  monopole total et éternel …

 

 

Source: Acce africa

3 inventions africaines qui vont révolutionner l’agriculture familiale!

Publié le Mis à jour le

Image à titre d’illustration

Pourquoi le monde entier se tourne vers l’Afrique, c’est parce qu’il reste le seul endroit où 65% des terres sont inexploitées et qu’ailleurs tout est épuisé ( je veux dire, pourri) . Il est clair que le Continent, s’il en dispose de moyens modernes d’agriculture,  est capable de nourrir la planète terre, et même le (Mars).

En étant conscient que personne ne viendra nous sauver même s’ils( les pays du Nord)  le peuvent, d’ailleurs pourquoi ils vont le faire car  l’Afrique étant la recor-mane de la consommation mondiale.

Alors depuis le début du siècle en cour,la jeunesse africaine  ayant réussi la même formation que les autres, et bien a décidé  de chercher et de  trouver malgré les maigres moyens, des solutions aux multiplies maux du Continent.

Image de  » l’Afrique Adulte »

Résultat de recherche d'images pour "la jeunesse africaine"

Ici, je vous présente 3 grandes inventions de cette jeunesse qualifiée par certains ( Afro-pessimistes et leurs collègues du Nord) d’une bombe à retardement ( ce qui est Fooooooooooo…)

1-FÔLÔ= la première en Manding

Ici vous apprenez également les langues du terroir ( ça ne vous dérange pas quand même? Lol)

Une nouvelle forme d’irrigation est, actuellement, en pleine expansion en Afrique de l’est. Il s’agit des pompes remorquées par des motos à deux roues pour irriguer les espaces cultivés (avec ça  plus besoin des gros  tracteurs du Nord trop chers). Installées sur une moto, ces pompes peuvent fonctionner comme des arroseurs ou être utilisées  pour tirer l’eau d’un puits et en remplir un réservoir, dans le cas de l’irrigation goutte à goutte.

Cette nouvelle méthode d’irrigation est très bénéfique pour les petits exploitants agricoles de cette région du Continent car, rien qu’avec un litre d’essence, cette pompe peut pousser jusqu’à 40 000 litres d’eau à une hauteur de 50 mètres. Très économique en raison de sa faible consommation en carburant, par rapport aux pompes diesel classiques( qu’est-ce que   je disais tout à l’air  en haut, plus besoin des…), cette pompe est adoptée par tous les petits agriculteurs( ils représentent la grande majorité du secteur sur le Continent 70%) .Et ce n’est pas tout,  elle sert également à d’autres usages domestiques comme le nettoyage des tapis, entre autres.

Cette innovation est une solution adéquate pour faire face aux aléas météorologiques qui perturbent les productions agricoles. Désormais, même en pleine saison sèche, les paysans peuvent assurer les besoins en eau de leurs différentes cultures****

 

2-Bénène= la deuxième en Wolof

 

Image d’illustration

 

Le Kényan  Samuel Rigu  (voilà pourquoi je suis fan de cette partie de l’Afrique, l’exemple du  génie noir)  a créé, en 2016, Safi Sarvi Organics, un engrais qui pourrait accroître les rendements agricoles, Out l’autre,  chiiiiiimik… 

Safi Sarvi Organics est, en fait, un engrais fabriqué à partir de charbon à usage agricole et de déchets organiques issus des récoltes. Grâce au charbon, Safi Sarvi Organics permet de contrer l’acidité du sol et d’y retenir les éléments nutritifs et l’humidité nécessaires au développement des plantes. Cela permet une augmentation de la production agricole, de l’ordre de 30% environ.

La composition de cet engrais révolutionnaire permettrait également de supprimer le carbone de l’atmosphère. En effet, d’après les premiers tests, l’utilisation de Safi Sarvi Organics sur un hectare éliminerait de l’atmosphère 2,2 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Cerise sur le gâteau, l’engrais créé par ce génie  Samuel Rigu est moins cher que la plupart de ceux actuellement disponibles sur le marché.

Le développement de l’Afrique doit être le contraire de celui des autres qui ont pollué chez eux et maintenant, ils veulent faire la même chose chez-nous, Non, non et non…

Source: Ecce Africa

La réussite de la NASA sans ces 3 Afro-américaines?

Publié le Mis à jour le

 

L’histoire cachée des mathématiciennes de la NASA / NACA

La NASA, maître de l’espace, mais quelle pourrait être sa renommée sans la contribution des ces 3 mathématiciennes Afro-américaines?

Aujourd’hui, je vous présente encore  3 braves femmes de l’ombre qui ont aidé la NASA et les USA à remporter la course à l’espace !

La phase cachée de la NASA:

Vous avez certainement entendu parler de certains John Glenn, Alan Shepard ou de Neil Armstrong tous astronautes, mais jamais de Katherine Johnson, Mary Jackson, Dorothy Vaughan, Kathryn Peddrew, Sue Wilder, Eunice Smith et Barbara Holley.

Il s’avère qu’un groupe d’Afro-américaines très brillantes faisaient aussi  partie des membres ayant participé au programme de recherches spatiales. Ces femmes étaient toutes mathématiciennes et ont contribué à ce que l’astronaute John Glenn réalise son premier vol en orbite, tout juste 10 mois  après  le Russe Yuri Gagarine, un exploit qui redonna confiance à l’Amérique et ainsi relança le course à l’espace entre les 2 super-puissances de l’époque.

Image d’illustration, photo prise à la NASA.

Dr. Christine Darden. Courtesy NASA

Le trio a su dépasser les problèmes raciales et jeter les bases du programme spatial qui prédisait que Kennedy serait le 1er homme à visiter la lune.Ces femmes furent donc les cerveaux qui contribuèrent à la réussite du 1er voyage spatial effectué par les Américains en 1962.

Margot Lee Shetterly, l’auteur du livre « Hidden Figures » orienta ses recherches sur le rôle qu’ont joué les femmes durant plusieurs années. Ces recherches ont été faites  au Langley Research Center de la NASA à Hampton en Virginie.Son rapport fut transmis à Langley en mars 2014.

Image de Margot Lee Shetterly lors de la transmission de son rapport au sein de la NASA.

Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae

Les 3 trois femmes étaient toutes diplômées d’écoles supérieures  telles que Hampton Institute, Virginia State ou encore de l’Université Wilberforce. Bien qu’elles effectuaient le même travail que leurs collègues blanches, elles étaient cloîtrées loin dans leur bureau, séparées dans la zone ouest du Langley Campus. Malgré toutes ces difficultés, elles ont réussi à apporter une contribution significative à l’aéronautique , à l’astronautique et à la victoire de l’Amérique sur l’Union Soviétique dans leur course à l’espace.  

Encore une fois, le but de cet article est de montrer à toutes les femmes africaines qu’aucun peuple n’a le monopole du savoir…! Le développement de l’Afrique n’est possible que si nos mères, sœurs et cousines sont intégrées dans le système de gouvernance du Continent…

Source: ByUs- Média.com

 

Ces 5 femmes créatrices qui honorent l’Afrique!

Publié le Mis à jour le

 

Images d’illustration .

Les 5 meilleures innovatrices d'Afrique distinguées au Forum Économique Mondial 2016

Le 26è forum économique mondial pour l’Afrique tenu à Kigali au Rwanda, et qui a pris fin  le vendredi  13 mai 2016 sur des engagements, d’investir et de  créer un partenariat dynamique pour une croissance prospère et durable du Continent. Ce 26è forum consacré aux nouvelles technologies a vu la participation de plus de 1.000 participants  issus de plus de 70 pays, dont 600 dirigeants d’entreprises issus pour la plus part  d’Afrique .Je note également que  plusieurs chefs d’Etat africains ont pris part à ce forum dont celui, du Rwanda, du Sénégal, du Gabon ou de la Guinée Conakry  etc etc.

Les 5 lauréates ont reçu leurs prix le vendredi 13 mai 2016 , leurs  innovations portent sur divers domaines : de l’assurance santé en passant par  les nouvelles technologies solaires, le matériel médical bio, la formation informatique ou la transformation alimentaire et elles nous viennent du Kenya, du Rwanda, d’Afrique du Sud , de l’Ouganda et de la  Tanzanie. Elles possèdent toutes des entreprises jugées selon les critères innovantes.

Qui sont ces 5 braves Dames?

1.Audrey Cheng ,

Entreprise: Moringa School du Kenya.

Audrey a fondé la Moringa School à Nairobi au Kenya, une école qui permet aux jeunes d’acquérir de compétences nécessaires pour participer à l’économie numérique. Deux après sa création tous les étudiants ayant été formés par l’école ont décroché du travail. Et ils gagnent en moyenne trois fois plus qu’avant leur cursus à la Moringa School.

2.Natalie Bitature,

Entreprise: Musana Carts d’Ouganda.

Natalie crée de chariots automatiques solaires qui respectent l’environnement.Ces  chariots peuvent être  utilisés pour transporter  de produits alimentaires au tour de la Capitale Kampala.Ces chariots  appelés « Musana Carts » sont  vendus à 400 dollars US l’unité.L’Autre avantage cette création, est qu’elle permet de réduire de 3.000 tonnes les émissions de carbone potentielles et améliore en plus la santé des villes en éliminant la pollution.

3.Lillian Makoi,

Entreprise: bimaAFYA de la Tanzanie.

Cette Tanzanienne offre une micro- assurance santé mobile pour les personnes à faible revenu dans le secteur informel. l’entreprise les offre des services de soins de  santé en réduisant considérablement les coûts avec sa solution sans papier, complètement mobile. BimaAFYA prévoit de s’étendre au Rwanda, au Kenya et au Ghana d’ici l’an 2017.

4.Larissa Uwase,

Entreprise: carl Group du Rwanda.

Carl Group de Larissa améliore la santé de la population à Kigali au Rwanda en développant de nouveaux produits alimentaires provenant de la culture de base de patates douces.

5.Nneile Nkholise,

Entreprise: iMED Tech Group d’Afrique du Sud.

Cette brave femme comme toutes les autres, a fondé iMED Tech Group une entreprise qui utilise la fabrication additive pour la conception de prothèses mammaires et faciales pour les victimes du cancer et de brûlures.

La société emploie uniquement des femmes africaines de moins de 30 ans ayant une formation en génie mécanique.

Seuls les pays ou  chefs d’Etat ayant compris l’importance des nouvelles technologies (TIC) seront visibles en ce 21è siècle

Source: Next-Afrique.com