Mois: août 2016

Bientôt, une université commune entre le Congo-brazza et le Cameroun!

Publié le

En 1963, l’Afrique était divisée entre 2 théories, la 1ère voulait l’unité du Continent par étape, c’est à dire en organisation sous-régionales puis vers l’unité commune, et la 2ème, elle, demandait l’unité complète du Continent sur place.

Le 1er camp composé de: Léopold Sédar Senghor , Houphouet Boigny…, le 2ème  camp opposé au 1er, était constitué d’ Ahmed Sékou Touré, Kuamé Nkrumah ,MODIBO KEÏTA

Mais, le 1er camp avait emporté la bataille et NON la guerre, sur l’autre camp!

Et aujourd’hui, l’Afrique se trouve dans le tourmente de cette fausse théorie soutenue et voulue par le Colon! Sinon, dites-moi, si la Cédéao, la Cémac, l’Uemoa…ont réussi à unir les populations, politiquement, économiquement, militairement,territorialement Etc!

Alors que, l’unité culturelle des populations n’est nullement plus contestée!

Deux pays (le Congo-brazza et le Cameroun) de l’Afrique centrale, une région  très riche en ressources naturelles, réunie dans ce qu’ils ont appelé, La Cémac est la plus désintégrée, où les populations se sentent  plus pauvres et plus meurtries!

Alors, c’est  plus 60 ans après que ces 2 pays décident de faire ce qu’ils auraient dû   faire, depuis très longtemps!

Pour leur intégration sous-régionale, le Congo et le Cameroun ont décidé de  mettre en place un projet commun de création de l’Université inter-États Congo-Cameroun.

Conçue pour accueillir des étudiants camerounais et congolais dans les localités de Sangmélima (Cameroun) et Ouesso (Congo).Cette Université inter-États Congo-Camerounaise  pourrait lancer ses activités à la prochaine rentrée académique (octobre-novembre), selon les autorités des deux pays.

Dans cette perspective, le ministre congolais de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, et l’ambassadeur du Cameroun au Congo, Hamidou Komidor Njimoluh, ont examiné ensemble, le 4 août 2016, l’évolution du projet.

Selon le ministre en question,

Dans les jours à venir, les experts vont finaliser leur travail et présenter les documents au gouvernement, avant de se rendre au Cameroun. Cette université abritera les étudiants des deux pays.

D’après la programmation des deux gouvernements, la ville congolaise de Ouesso abritera les filières agro-forestières, ainsi que celles dédiées aux sciences et à la technologie appliquée. De son côté, Sangmélima, la ville voisine du Cameroun, va accueillir les filières suivantes:  l’agriculture et les filières dédiées aux technologies de l’information et de la communication ( TIC).

L’ambassadeur du Cameroun au Congo qui a informé que le travail avance à bon train au Cameroun, avait précisé  ceci:

ce projet se réalise d’ici la fin de l’année académique, entre septembre-octobre, mais les commissions sont déjà en branle pour que cela soit quelque chose de très effectif.

Vous avez aimé l’article, abonnez-vous en cliquant sur « SUIVRE » à droite, comme ça vous recevrez par email, mes articles à chaque publication! N’oubliez pas aussi d’aimer, de commenter ou de rébloguer en bas de l’article!

Publicités

Le pays des hommes intègres, le Burkina-Faso a élaboré une nouvelle stratégie de développement!

Publié le Mis à jour le

 L’une des causes du niveau de développement  du Continent, c’est aussi un manque curiel   d’une bonne stratégie cohérente. Depuis les fameuses indépendances (arrachées pour certains et données pour d’autres), aucun pays africain ne peut aujourd’hui s’auto-financer entièrement, sans  tendre la main aux institutions de Bretton Woods (la Banque mondiale et le FMI).
Si, de faux plans ont toujours existé, mais s’ils ont tous échoué, en tout qu’à aucun de stratégies extérieures et intérieures pour l’Afrique, n’a marché jusque là!
Si vous en connaissez 1, dites le moi, en commentaire?
Aujourd’hui l’expression  en vogue, c’est l’émergence, partout sur le Continent on attend  ce mot entre les lignes de discours officiels. Mot qu’ils utilisent, mais que la plupart ignore le sens réel!
Alors aujourd’hui je vous amène au pays des Hommes Intègres, le Burkina-Faso.On sait que Sankara en espace de 4 ans  avait réussi ce que son tueur Compaoré , n’a pas pu faire en 27 ans et 16 jours au pouvoir.
 Le tout nouveau gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré, lui aussi a dressé son plan, le voici en détail pour vous!

 Jeudi 04 août 2016 à la primature, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba   était face à la presse burkinabè. A ses côtés, le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, à cette rencontre les échanges ont essentiellement porté sur le nouveau Programme de développement économique et social (PNDES).

Le premier ministre, avait annoncé  qu’il veut réduire le niveau de pauvreté qui est de 40% à moins de 35% d’ici 2020.

 

 

 

 

Pour lui, malgré les stratégies de croissance initiées, les inégalités sont toujours persistantes en se basant sur le  critère des revenus monétaires annuels qui sont de 154. 061 F Fca Paul Kaba  THIEBA a indiqué aussi que plus de 40% de  Burkinabè vivent en dessous du seuil de pauvreté, dont 47% en milieu rural. Par exemple dans le domaine de l’énergie, le taux d’accès à l’électricité  est de 24%, avec 62,7% en milieu urbain et seulement 9,3% en milieu rural.

En matière d’habitat, 77% de ménages vivent dans des logements précaires. Quant à l’alimentation, plus de 20% de la population est en proie à l’insécurité alimentaire…

C’est toujours le 1er ministre qui parle!

C’est au regard de tous ces aspects, souligne-t-il, que ce nouveau  plan  a été élaboré pour rompre avec les autres programmes qui ont existé, mais qui ont montré leurs limites.Le plan  est un référentiel de politique économique du Burkina Faso qui synthétise l’action du gouvernement pour les 5 années à venir, en proposant un modèle nouveau de développement, explique M. Thiéba.

Il ambitionne( le plan) de transformer structurellement l’économie burkinabè, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois.

Une croissance qu’il décrit ainsi,

De 6,2%, la croissance devra atteindre 8% par an, sur les 5 ans à venir, et l’augmentation des emplois, qui était de 22 700 en 2015, sera à plus de 50 000 sur la période 2016-2020. L’incidence sur la pauvreté, qui était de 40%, sera réduite à moins de 35% en 2020 .

Son coût global de financement s’élève à 15, 395,4 milliards F Cfa,  soit en moyenne 3.079,1 milliards F Cfa par an.Le 1er ministre  a également  noté que la part correspondant aux dépenses d’investissements est de 54,6%, soit un montant de 8.408,2 milliards F Cfa.

Pour financer ce programme, le gouvernement burkinabè va mettre l’accent sur les ressources propres ( ça veut dire quoi? ça veut dire les moyens locaux(impots, exportation…), s’il  y a un économiste, une aide?)   avec une part prévisionnelle de 63.8%, soit 9. 825,2 milliards de l’enveloppe globale. D’où un besoin de financement de 5. 570,2 milliards F Cfa, soit 36,2% du coût total du PNDES.

A en croire le chef du gouvernement, ces besoins seront comblés par des emprunts au niveau des marchés financiers autant internationaux que régionaux. Une table ronde avec de partenaires  est prévue à cet effet et sera organisée en fin d’année, en vue de la mobilisation des capitaux.

Mais le chef de la primature  avait précisé que d’autres financements innovants seront également de mise, notamment celui du Partenariat public-privé (PPP).

Lire la suite »

2 inventions africaines très prometteuses!

Publié le Mis à jour le

 

 Maintenant, il est clair dans l’esprit des africains, que notre  immense Continent sera ce que nous (ses fils et filles) avons décidé de ce qu’il soit!

Partout, sur le Continent de jeunes prodiges naissent technologiquement, Oui, j’ai bien dit, technologiquement!

Et bien, aujourd’hui je vais vous présenter,  à la fois deux inventions et  2 solutions qui vont  certainement résoudre de multiples problèmes sur le Continent!

C’est parti chers(es) lecteurs(es)! Le 1er, c’est lui,

Asidu Abudu,  un génie  inventeur ghanéen qui a mis au point plusieurs instruments mécaniques. Ce diplômé en génie mécanique a inventé de nombreux dispositifs conçus pour faciliter le quotidien des populations.

Parmi ces nombreuses inventions,  une machine de broyage nommé  ‘’fufu’’ (manioc), cette  invention qui soulage les femmes dans la préparation des aliments. Il a également mis au point une autre  machine automatique qui permet d’alimenter  les personnes handicapées.

Inspiré par ses rêves et ses observations, ce génie ghanéen  des technologies a également conçu de gadgets électroniques. Un système de surveillance via la webcam de votre smartphone, un système de contrôle à distance de votre voiture. Peu importe la distance, le propriétaire peut avoir un contrôle sur  sa voiture depuis  son téléphone mobile. Ainsi, si quelqu’un d’autre ouvre la portière de la voiture, l’appareil photo le signale au propriétaire qui peut visualiser la scène en temps réel.

Ce n’est pas tout, car,

Asidu Abudu a aussi mis au point encore  un  système de repérage de véhicule qui permet d’arrêter le moteur de sa voiture en utilisant son téléphone mobile ou celui    de quelqu’un d’autre.Par ex.ple,  lorsqu’une voiture équipée  du système est volée, il suffit au propriétaire de composer son code sur un téléphone qui envoie un signal à la voiture. Et  le moteur du véhicule  s’arrêtera soudainement .

Le jeune Asidu Abudu  est aujourd’hui   PDG de Foresight, son entreprise!

Le second, lui, se nomme, Aphrodice Mutangana!

Quand on veut aller vite, on y va seul. Quand on veut aller loin, on y va ensemble, selon lui.

Dans le souci d’apporter une solution au problème des faux médicaments, le  Rwandais Aphrodice Mutangana   a lancé NapTeker. Il s’agit là d’un répertoire pharmaceutique panafricain en ligne qui collecte toutes les informations utiles (dosages, effets secondaires, etc.) sur les médicaments les plus utilisés dans 39 pays d’Afrique.

Seul le Créateur sait, ce que les faux médicaments font à l’Afrique!

La plateforme sensibilise les utilisateurs( comme vous et moi) , notamment les populations rurales  sur les dangers des faux médicaments, à travers un système de messagerie vocale préenregistrée (en cours de développement). Des fonctionnalités comme « tchats privés », avec des pharmaciens disponibles 24 heures sur 24, sont également prévues pour être mises en place.

Fléau sanitaire, les médicaments contrefaits sont en pleine expansion partout dans le monde et particulièrement en Afrique( au Mali, on les surnomme) « médicament par terre » et chez-vous? Dans les commentaires

Cause de nombreux décès et de pertes, de l’ordre de centaines de milliards de dollars par an, ces faux médicaments sont devenus un mal à combattre.

NapTeker est encore à une étape embryonnaire et doit faire ses preuves pour convaincre les investisseurs.

Vous avez aimé l’article,alors pour continuer à recevoir par Email, l’infos positive africaine, abonnez-vous en cliquant seulement  sur « SUIVRE« , n’oubliez pas aussi  d’aimer ou de rebloguer juste  en bas!

 

Source: Ecce-africa

 

Le Rwanda, 7ème nation la mieux gérée au monde.

Publié le Mis à jour le

Quant on parle de bonne gestion, l’Afrique est toujours classée dernière de la classe planétaire. Et pourtant le Continent est toujours bien représenté dans tous les domaines,  par des exemples connus durant toute son Histoire (l’Ethiopie jamais colonisée, l’empire du Mali, du Ghana, l’Egypte antique etc).

Après les fameuses indépendances( arrachées ou données), l’Afrique en a connu des situations très très difficiles(guerres civiles, coups d’Etat…provoqués par…).Ce sont ces moments difficiles, qui ont conduit le Continent là où il est!

Mais, il y a maintenant quelques années que beaucoup de pays du Continent comme ( le Ghana, la Tanzanie, l’Ethiopie…)  malgré leur passé douloureux, adoptent de bonnes politiques!

 

 

C’est le cas du Rwanda, ce  petit pays d’Afrique de l’Est de 26.338 km, dirigé par Paul Kagam , est aujourd’hui cité, pour sa bonne gestion des affaires publiques.

Récemment,un rapport mondial sur la bonne gestion des affaires publiques cite  le pays de milles collines.

Selon l’édition 2014-2015 de ce  rapport mondial sur la compétitivité, le gouvernement rwandais se classe au 7ème rang en ce qui concerne l’efficacité dans la gestion publique des affaires.

Le  pays se retrouve ainsi devant la Suisse (9ème) ou le Luxembourg (10ème).

D’après  le World Economic Forum (WEF) qui a publié le rapport, le classement du Rwanda s’explique en grande partie par le niveau de gaspillage très bas en ce qui concerne les dépenses gouvernementales.

Anastase Shyaka, président du conseil rwandais de la gouvernance (RGB), lui comment ainsi le résultat du dit rapport:

Nous ne sommes pas surpris par ce classement, parce qu’il ne fait qu’exprimer la réalité de ce qui se passe chez nous. Au Rwanda, il y a un processus compréhensible en ce qui concerne la gestion et la reddition de compte, en particulier dans l’usage des ressources publiques

Le patron du conseil poursuit son commentaire en disant que, les  Rwandais ont accès à des informations cruciales en ce qui concerne l’action gouvernementale, les décisions de l’exécutif et la façon dont celui-ci établit ses priorités et fait ses choix .

En Afrique, le Rwanda est suivi par l’île Maurice qui se classe (26ème) et l’Afrique du Sud (32ème). Dans l’Est du Continent, il se classe très loin devant le Kenya qui occupe la  51ème position ou de  l’Ouganda (79ème).

Mais, une question ne vient pas dans votre esprit, et les pays de la zone Franc Cfa? Aucun, ou ils sont derniers!

Je rappelle que le dit  rapport,  évalue le niveau d’efficacité de la gouvernance de 144 pays du monde sur la base de critère comme, le gaspillage des ressources, les obstacles à la régulation et la transparence dans l’élaboration des politiques nationales.

Au niveau international, le WEF a étonnamment classé le Qatar en premier, devant  le Singapour et la Finlande.

Alors, cet article vous a été bénéfique, abonnez-vous en cliquant sur « SUIVRE », « J’aime » ou « reblog » en bas, pour continuer à recevoir l’infos positive africaine!